Clinique du motoneurone

Vendredi 17 Nov 2017
Text
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Autogreffe de greffe de monocytes

Imprimer

La microglie est l'ensemble des cellules de notre immunité qui peuplent notre système nerveux. Cette microglie peut être protectrice ou agressive et il a été montré que les sujets SLA présentant une microglie plus agressive évoluaient plus rapidement.

 Le corollaire à cela est la quantité de lymphocytes T régulateurs circulant dans le sang, ces lymphocytes facilitant le développement d'une microglie protectrice. Dans nos globules blancs, les monocytes, précurseurs de la microglie, peuvent entraîner une élévation du taux de lymphocytes T régulateurs.

Des chercheurs Coréens ont donc prélevé de la moelle osseuse de patients, pour isoler ensuite les monocytes de cette moelle et les réinjecter aux patients ensuite. Ils ont commencé par une étude de phase I, étude de sécurité d'emploi, sur 10 patients SLA sur 1 an. La tolérance fut bonne.

Ils ont entrepris une phase II, avec 3 mois de suivi sans traitement, puis six mois de traitement. Les monocytes étaient injectés dans le système nerveux via une ponction lombaire. 35 patients furent traités et 35 autres avaient du placebo. Les résultats montrent d'une part que biologiquement il y a un effet bloqueur de la Neuro inflammation et d'autre part que dès 3 mois et encore plus à 6 mois, les sujets traités avec leurs monocytes évoluent moins vite que ceux sous placebo.

Ce traitement est a priori intéressant, d'autant qu'il est rare qu'un effet thérapeutique puisse être visible dès 3 mois. Toutefois, il faudra prendre connaissance de l'article une fois publié dans la littérature scientifique et médicale pour prendre connaissance de tous les détails.

 

Mis à jour ( Mercredi, 13 Janvier 2016 10:52 )  

Les Nouvelles:

 

Une actualité riche pour les essais thérapeutiques !

Nous attendons deux résultats d’étude. BIOTINE, étude pilote faite à Montpellier, avec cette vitamine qui a montré un effet intéressant dans la sclérose en plaques et pourrait avoir une action neuroprotectrice. Les résultats devraient être connus avant fin septembre. TIRASEMTIV, étude de phase III, pour essayer de confirmer la phase II, avec ce médicament qui améliore la contractilité musculaire. Résultats attendus en décembre.

 

Pourquoi l’équipe de Montpellier, à ce jour et en l’état ne prescrira-t-elle pas l’Edaravone

L’Edaravone a fait l’objet de plusieurs études bien menées dans la SLA et toutes, sauf la plus récente, n’ont montré AUCUN effet dans la SLA.

 

Etude biotine

L’équipe du centre SLA de Montpellier débute une étude pilote destinée à évaluer l’effet et la tolérance de la Biotine dans la SLA. 30 patients seront inclus. Le suivi est de 1 an, 6 mois en aveugle (2 patients traités pour 1 sous placebo) et 6 mois en ouvert (tous les patients prendront le médicament). Cette étude ne concerne que les patients suivis en centre SLA et qui ont eu une ou deux évaluations de leur état neurologique dans les 6 derniers mois dans leur centre. La biotine a montré un effet intéressant dans la Sclérose en Plaques en limitant l’évolution du handicap en particulier moteur et certains patients se sont améliorés. Cette vitamine permettant l’apport d’énergie aux neurones et autres cellules nerveuses, il est donc important de détermine son intérêt dans la SLA.