Clinique du motoneurone

Lundi 25 Sep 2017
Text
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Psychologue

Psychologie

Les principes :

L'aide psychologique se doit de contribuer à l'apaisement de la souffrance morale, ici, consécutive aux répercussions inhérentes à la maladie, et à l'intégration des éléments du diagnostic.

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, cet accompagnement va contribuer à rendre possible, la mise en place et l'utilisation de la part du malade, de nouvelles capacités adaptatives pour faire face aux diverses situations qui s'avèrent brutalement imposées par cette nouvelle vie.

 

 

Mis à jour ( Lundi, 11 Février 2013 11:06 )

Lire la suite...
 

Prise en charge psychologique

Dans le cadre de l'accueil et du suivi des patients au sein de la clinique du motoneurone, il sera proposé aux patients et leurs proches de rencontrer la psychologue.

La psychologue est disponible durant la maladie mais aussi ultérieurement. Elle interviendra tant auprès du patient que des proches, y compris, si besoin, pour les enfants.

L'entretien clinique initial dure rarement moins d’une heure.

Les informations issues de cette rencontre permettent de s'entendre avec le patient ou ses proches, sur les modalités de prise en charge psychologique tout au long du suivi, sachant qu'il peut s'agir d'un accompagnement plus ou moins régulier, voire parfois ponctuel selon les besoins et la demande des personnes.

Pour le patient, la disponibilité de la psychologue permet d’avoir un interlocuteur pour échanger sur les difficultés du présent et de l’avenir. Tous n’en expriment pas le besoin.

Pour les proches, la psychologue est un appui important pour permettre de mieux appréhender le quotidien et les périodes d’évolution du handicap.

Mis à jour ( Lundi, 11 Février 2013 11:07 )

Les Nouvelles:

 

Une actualité riche pour les essais thérapeutiques !

Nous attendons deux résultats d’étude. BIOTINE, étude pilote faite à Montpellier, avec cette vitamine qui a montré un effet intéressant dans la sclérose en plaques et pourrait avoir une action neuroprotectrice. Les résultats devraient être connus avant fin septembre. TIRASEMTIV, étude de phase III, pour essayer de confirmer la phase II, avec ce médicament qui améliore la contractilité musculaire. Résultats attendus en décembre.

 

Etude biotine

L’équipe du centre SLA de Montpellier débute une étude pilote destinée à évaluer l’effet et la tolérance de la Biotine dans la SLA. 30 patients seront inclus. Le suivi est de 1 an, 6 mois en aveugle (2 patients traités pour 1 sous placebo) et 6 mois en ouvert (tous les patients prendront le médicament). Cette étude ne concerne que les patients suivis en centre SLA et qui ont eu une ou deux évaluations de leur état neurologique dans les 6 derniers mois dans leur centre. La biotine a montré un effet intéressant dans la Sclérose en Plaques en limitant l’évolution du handicap en particulier moteur et certains patients se sont améliorés. Cette vitamine permettant l’apport d’énergie aux neurones et autres cellules nerveuses, il est donc important de détermine son intérêt dans la SLA.

 

Congrès mondial annuel sur la SLA, Dublin, décembre 2016.

Environnement et SLA La conférence inaugurale donnée par Vermeulen (Pays Bas), portait sur le rôle des facteurs environnementaux dans la SLA. Il a tout d’abord passé en revue la multitude de facteurs que l’on pense impliqués dans la maladie : pesticides, métaux lourds, champs magnétiques, toxines, benzène, formol, tabac, exercice physique, etc.