Bienvenue sur le site du centre SLA

CHU Gui De Chauliac, Montpellier

Le centre SLA, centre de référence national, du CHU de Montpellier, prend en charge les patients atteints de SLA depuis 1988, il est également très actif dans la recherche sur les causes de la maladie et les traitements d’avenir.

Nous espérons que vous trouverez ici les informations qui vous sont utiles sur les différents aspects de la SLA, ou maladie du motoneurone.

Nous abordons dans ce site les signes et l’évolution de la maladie, son traitement, ses causes, les différentes adaptations envisageables, ce qu’il faut faire ou ne pas faire, les démarches sociales, la recherche et les perspectives issues des avancées scientifiques.

Merci de nous faire part d’éléments qui manquent pour que nous progressions dans le service que nous souhaitons rendre aux patients et à leurs familles. 


Dernières actualités

Etude de phase III sponsorisée par Amylyx sur l'efficacité et la sécurité du AMX0035, traitement en sachet prise orale quotidienne, randomisée et contrôlée contre placebo. 

 

Etude de phase III, sponsorisée par Ferrer International, randomisée contre placébo sur l'efficacité et la sécurité d'emploi du FAB122 en prise quotidienne orale.

 

We searching for a long time a blood biomarker, which would facilitate the diagnosis and better know the prognosis of the disease. The latter is very variable from one individual to another, ranging from a few months to more than 40 years.

Il s’agit d’une étude européenne coordonnée par l’Italie, étude de phase III (avant commercialisation si efficace) du TUDCA en double aveugle sur 18 mois.

 Les inclusions sont terminées.

Le Tirasemtiv a été évalué en phase III, après que la phase II a montré un ralentissement de près de 50% de l’aggravation de la capacité vitale lente, un paramètre important du handicap respiratoire dans la maladie. Cette phase II était toutefois réalisée sur 3 mois, ce qui est très court et expose à d’importants faux positifs (terme scientifique pour prendre des vessies pour des lanternes !). Ce fut hélas le cas car la phase III n’a montré absolument aucune différence avec le placebo. Le laboratoire Cytokinetics avait dans l’intervalle développé une molécule apparentée, mieux tolérée, qui est maintenant en phase II aux USA. A suivre...